Soumise bondage : La première fois où je me suis fait attacher

Partage d’une expérience très particulière pour moi, car aujourd’hui je vais vous parler de la première fois où je me suis fait attacher. Cela me paraît bénin aujourd’hui, mais à l’époque de mes débuts, c’était un grand pas dans le monde du BDSM. Je vous dis tout sur ma première fois soumise bondage !

Se faire attacher les mains

Je ne me suis pas fait attacher les mains lors de ma première séance BDSM. Ni lors de la deuxième d’ailleurs. Et pour être honnête, c’était quelque chose que je redoutais énormément. Le fait de me sentir démunie, vulnérable et plus libre de mes mouvements m’effrayait. J’en ai longuement parlé avec mon partenaire qui a su comprendre mes craintes et mes peurs. Mais aussi à m’aider à dépasser cette image négative. Nous avons donc commencé avec un foulard autour des poignets que je pouvais retirer toute seule. Le fait de savoir que j’avais le choix, mais surtout la possibilité de me dégager à tout moment m’a beaucoup rassuré. Et cela m’a permis de passer à l’étape suivante.

Guillemets

J'aime te voir attacher comme ça. Tu ne serais pas une vraie soumise si tu n'étais pas attachée. De cette façon, je suis sûre que je peux contrôler tous tes mouvements.

Se faire attacher avec des menottes

Une fois à l’aise avec l’idée de me faire attacher, j’ai accepté d’utiliser les menottes. Toujours avec le même partenaire, nous avons décidé de rester sur les mains. L’objectif était d’y aller doucement afin de m’éduquer en douceur. Je ne voulais pas me sentir « piégée » et lui ne voulait pas me brusquer. C’était donc un bon compromis entre nous. La sensation du métal froid sur mes poignets m’a procuré des sensations que je n’aurais jamais imaginées. Au lieu d’être envahi par la peur, c’est de l’excitation que j’ai ressentie. Et le fait d’être « prisonnière » ne m’a posé aucun souci. Bien au contraire.

Se faire attacher les chevilles

Après plusieurs séances avec les mains menottées, mon maître m’a proposé de m’attacher les chevilles. J’étais beaucoup plus à l’aise avec cette idée que la première fois qu’il m’a proposé de m’attacher les poignets. Sûrement l’expérience et le temps. Nous avons commencé par le foulard, comme pour les mains, que je pouvais enlever toute seule si je ne me sentais pas à l’aise. J’ai adoré. Me sentir à sa merci m’a procuré de fortes pulsions d’excitation. Il pouvait faire ce qu’il voulait de moi, je n’avais qu’à apprécier le moment. La fois d’après, je lui ai demandé de resserrer les liens et de rajouter les menottes au poignet, afin d’être vraiment « attachée ». Et c’était le pied !

Mon ressenti sur le fait d’être attaché au lit

En tant que femme soumise, les moments où je suis attachée sont réguliers. Et d’ailleurs, j’aime beaucoup cette sensation. Lorsque j’ai commencé il y a presque 10 ans, je n’aurais jamais cru dire cela. Mais c’est vraiment une pratique qui m’excite énormément. Depuis mes premières fois, je me suis fait attacher par d’autres moyens et avec d’autres accessoires. Et à chaque fois, j’ai adoré ça. Si c’est une expérience qui vous tente, mais que vous avez des inquiétudes, parlez-en à votre partenaire. Vous devez communiquer ensemble et y aller progressivement pour que chacun puisse trouver du plaisir !

Laisser un commentaire